Journée d’étude sur la descolarisation (programme) 2/3

Faisant suite à la journée d’étude « l’Instruction en famille – IEF – au risque de la forme scolaire » (18 mars 2016), la demi-journée d’étude du 18 décembre 2018 s’inscrit dans le cadre du projet CIVOIR (Circulation des savoirs entre sciences, politiques et pratiques en éducation et formation).

Les intervenants sollicités nous aideront à mieux identifier quels types d’acteurs collaborent et/ou entrent en controverse à propos du phénomène complexe recouvert par le terme « déscolarisation ». Comment des savoirs circulent-ils entre acteurs relevant des univers scientifiques, de ceux des politiques publiques et de ceux des pratiques engagées ?

Introduction (14h)

Françoise Lantheaume (ECP, université Lyon 2, Responsable du Projet CIVOIR)

Le projet « Circulation des savoirs entre sciences, politiques et pratiques en éducation et formation »

André D. Robert (ECP, université Lyon 2) et Jean-Yves Seguy (ECP, université Jean Monnet, St-Etienne)

Approches croisées pour caractériser les interventions


Discutant : Dominique Glasman (LLSETI, université Savoie-Mont Blanc)

Temps 1. Formes involontaires de déscolarisation ? 

Pierre-Yves Bernard (CREN, université de Nantes)

Les politiques de traitement du décrochage scolaire : entre diffusions transnationales et arrangements locaux.

Temps 2. Formes volontaires : une place nouvelle pour les familles ?

Tristan Donzé (HEP Béjune, Suisse) 

Le lien fragile, école et famille, à l’épreuve du contexte suisse : quelle circulation de savoirs et de valeurs entre les deux sphères ?

Christine Brabant (Université de Montréal) – en visioconférence

L’apprentissage en famille au Québec : collaboration et concertation entre scientifiques, politiques et parents-praticiens.


Pause (16h15-16H30)


Philippe Bongrand (Ema, université de Cergy) : 

‘Non-sco’ et ‘dé-sco’: une distinction en usage dans le mouvement pour l’instruction en famille

Temps 3. Formes volontaires : le recours à des écoles autres

Bruno Poucet (CAREF, université d’Amiens)

Des écoles hors contrat aux écoles indépendantes – une galaxie en expansion.

Françoise Carraud (ECP, université Lyon 2, ECP) 

La circulation des professionnels entre les écoles publiques et les écoles alternatives privées hors contrat


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search